Twitter, un véritable repaire de fake news

Une étude du MIT montre que le partage de tweets évoquant des fakes news est bien plus élevé que celui des informations vérifiées. Les chercheurs sont remontés jusqu’à 2006 pour analyser plus de 126.000 cas différents, sur un échantillon de 3 millions de personnes.

Ressource suggérée par photo de Garriga Thomas

Tags :

Pourquoi ça vous plaira

Cette étude du MIT prouve que s'informer sur Twitter peut s'avérer dangereux en raison de sa très forte consommation de "fake news". Une info fausse aura 70% de plus de chance d'être retweetée. Une fake news est également 6 fois plus rapide pour atteindre 1500 personnes.